Les malades atteints de psoriasis écailleux sont souvent confrontés à des personnes qui ne veulent pas leur serrer la main et qui les considèrent, à tort, comme contagieux, selon une nouvelle étude.

“Les patients atteints de psoriasis m’expriment souvent de la frustration parce qu’ils sont victimes de discrimination dans les lieux publics et en milieu de travail “, a déclaré un Docteur dans cette étude. “Mes patients me disent qu’on leur a demandé de ne pas aller a la piscine, qu’ils sont gênés d’aller au salon de coiffure ou qu’ils ont été renvoyés d’un travail qui exige une interaction avec le client.”

psoriasis

Le psoriasis est une maladie auto-immune qui accélère le cycle de vie des cellules de la peau, les amenant à s’accumuler rapidement à la surface de la peau. Les cellules cutanées supplémentaires causent des écailles et des plaques rouges qui démangent et parfois douloureuses. Certaines personnes atteintes de psoriasis développent aussi de l’arthrite.

Des chercheurs ont sondé deux groupes de personnes sans psoriasis : 187 étudiants en médecine et 198 adultes.

L’enquête présentait des images de personnes atteintes de psoriasis, y compris des images agrandies de la peau psoriasique. On a demandé aux participants d’évaluer dans quelle mesure ils ont ressenti de la compassion, de la pitié, du dégoût, du blâme, du mépris et de la curiosité en réponse aux images. On leur a également demandé de choisir des adjectifs qui décrivent une personne atteinte de psoriasis, comme “propre” ou “sale”, et d’évaluer leurs croyances sur les mythes et les idées fausses courants concernant le psoriasis.

Dans l’ensemble, environ 54 pour cent des gens ont dit qu’ils ne voudraient pas sortir avec une personne atteinte de psoriasis, 40 pour cent ont dit qu’ils ne voudraient pas se serrer la main et 32 pour cent ont dit qu’ils ne voudraient pas avoir de patients atteints de psoriasis à domicile. Les stéréotypes les plus fréquemment endossés étaient que les personnes atteintes de psoriasis sont peu sûres, malades et peu attrayantes. Un tiers des participants ont également endossé les mythes selon lesquels le psoriasis n’affecte que la peau et n’est pas une maladie grave.

“Malgré tant de progrès dans notre compréhension de l’immunologie, de la génétique, des comorbidités et du traitement du psoriasis, les mythes et les stéréotypes néfastes au sujet de cette maladie courante sont omniprésents “, réplique un chercheur.

Toutefois, les personnes qui connaissaient une personne atteinte de psoriasis étaient moins susceptibles de signaler ces stéréotypes. Ceux qui avaient déjà entendu parler du psoriasis étaient plus susceptibles de déclarer plus de compassion, moins de blâme et moins de mépris.

“Cela suggère que le fait d’en apprendre davantage sur la maladie et d’avoir des interactions positives avec les personnes atteintes de psoriasis peut aider à dissiper les fausses croyances “.

Ces chercheurs ont l’intention de continuer à étudier les attitudes du public, y compris les rapports des patients sur les expériences de stigmatisation, afin qu’ils puissent mieux comprendre le fardeau social et psychologique de la maladie. Des études futures devraient vérifier si des campagnes d’éducation pourraient réduire les mythes et les stéréotypes entourant le psoriasis, ont-ils écrit.

“Il est important de se rappeler que l’apparence extérieure ne nous renseigne pas sur les caractéristiques internes ou les traits de personnalité “. “Tout le monde peut faire une pause et réexaminer ou remettre en question ses croyances et ses suppositions comme premier pas vers la réduction de la stigmatisation.” ont ils déclarés.

L’éducation des médecins et des étudiants en médecine en fait partie. Même si les élèves étaient d’accord avec moins de stéréotypes, certains d’entre eux avaient encore des opinions stigmatisantes. Même s’ils n’agissent pas ou n’expriment pas ces pensées, cela pourrait nuire au diagnostic, au traitement et à la compréhension des problèmes psychosociaux auxquels les patients font face.

“Les patients ressentent de l’embarras et de la honte liés à leur état, mais les médecins ne le reconnaissent pas souvent ”

“Nous avons tous besoin d’en apprendre davantage sur les conditions médicales au lieu de faire des suppositions basées sur nos connaissances antérieures “

Résultats d’une étude: le regard des autres face au psoriasis

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.